Aller au contenu principal

Intégration : Le MIABE sensibilise les communautés africaines vivant dans les régions des Cascades et des Hauts-Bassins sur leurs droits et devoirs

Après les communautés africaines vivant à Ouagadougou, le 24 juillet dernier, c’était au tour de celles des régions des Cascades et des Hauts-Bassins d’être sensibilisées sur leurs droits et devoirs. C’était à l’occasion de deux ateliers d’information et de sensibilisation organisés par le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur le jeudi 22 octobre 2020, à Banfora, et le lendemain vendredi 23 octobre à Bobo-Dioulasso.

Ces ateliers visent à permettre à toutes les communautés vivant dans ces deux régions de notre pays de s’impliquer activement dans le renforcement de la paix, de la cohésion sociale et de la sécurité ; conditions indispensables pour la promotion de l’intégration. A cet effet, les participants ont eu droit à trois communications. A Banfora, comme à Bobo-Dioulasso, trois communications ont servi de base pour les échanges.

La première sur l’implication des communautés vivant au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale, a été développée par madame Sibdou Victorine Ouédraogo, directrice de la Promotion du dialogue social et de la lutte contre l’exclusion au ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale.

La deuxième sur les droits et devoirs des communautés vivant au Burkina, a été assurée par monsieur Jonas Sawadogo, Chargé de mission du ministre en charge de l’intégration africaine,

tandis que la dernière sur les conditions d’entrée, de séjour et d’établissement au Burkina a été abordée par monsieur Ouépia Karim Idogo, Directeur des Organisations régionales et des communautés au ministère de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur.

Toutes les communications ont été suivies avec beaucoup d’intérêt par les participants, ceux de Banfora ayant même, au terme des travaux, pris la résolution de s’impliquer activement dans les efforts d’édification et de consolidation de la paix et de la cohésion sociale dans leur pays d’accueil. Ils ont, par ailleurs, formulé une recommandation à l’endroit des décideurs pour qu’ils permettent aux ressortissants des pays membres de la CEDEAO d’acquérir la Carte d’identité biométrique de la CEDEAO dans leur pays de résidence, plutôt que dans leur pays d’origine comme c’est le cas actuellement.

A noter que l’ouverture des travaux a été présidée à Banfora par le Gouverneur de la région des Cascades, madame Joséphine Kouara Apiou/ Kaboré, qui avait à ses côtés le Directeur de Cabinet du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Monsieur Allahidi Diallo. Monsieu Diallo qui a, par la suite, présidé l’ouverture de l’atelier à Bobo-Dioulasso.

                                                                                                                                Y. KALWOULE