Aller au contenu principal

Communication : le MIABE dispose désormais de sa stratégie assortie d’un plan d’action

Le Ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a tenu le lundi 03 août 2020, un atelier de validation de sa stratégie de communication 2021-2025 et son plan d’action pour la période 2021-2023. La stratégie dont l’élaboration a été confiée à un consultant, en l’occurrence Monsieur Jean-Baptiste Ilboudo. Il avait pour tâche de faire l’état des lieux de la communication du ministère et de proposer la stratégie adaptée pour permettre une meilleure visibilité de ses actions.

Et après plusieurs semaines de travail selon une méthode participative, il a proposé les deux document soumis à l’appréciation et à la validation des participants à l’atelier. C’est le Directeur général des études et des statistiques sectorielles, Monsieur Mohamed Zigani qui a assuré la modération des travaux. A l’ouverture de l’atelier, le Secrétaire général du ministère, l’Ambassadeur François d’Assise Yaméogo, avait invité les participants examiner sans complaisance les documents pour doter le département d’une stratégie et d’un plan d’action à même de lui assurer une bonne visibilité.

Au bout de 03 heures de travaux marquées par une présentation assurée par Monsieur Amado Ouangraoua, suivie de débats et des amendements, les documents ont été adoptés.

Ainsi, la stratégie 2021-2025 du MIABE fait le diagnostic de la communication interne et externe du ministère, définit ses fondements, présente les forces, les faiblesses, les opportunités ainsi que les menaces, et dégage les dispositifs de mise en œuvre et de suivi-évaluation. Quant au plan d’action, il propose quelque 68 activités principales réparties entre les objectifs spécifiques, eux-mêmes regroupés en neuf (9) composantes. Le financement de toutes ces activités est estimé à un peu plus de 198 millions de Francs CFA. Le consultant a promis le dépôt des documents définitifs ayant pris en compte les observations dans les jours à venir. A noter qu’il a travaillé en collaboration avec Messieurs Amado Ouangraoua et Lézin Didier Zongo également présent lors de l’atelier de validation.

                                                                                                                         B. NITIEMA